“Mazuruka” from Coppélia, ou la Fille aux yeux d’émail